Hello les Bioty’s !

J’espère que vous allez bien. Moi, c’est la pleine forme!

Comme promis dans : Lecture du moment: Demon-cratie de Yahn AKA , je vous donne aujourd’hui mon avis après la lecture du roman. Alors il y’a tellement de manières de présenter une revue littéraire que j’avais l’embarras du choix. J’ai finalement opté pour le style RÉSUMÉ, suivi MON AVIS. J’espère que ça vous plaira.



[Blog] Résumé

A Nêtêbêsso, le chaos règne; kidnapping , tortures, viols et assassinats font partie du quotidien de la population. La république est divisée; le nord contrôlé par les islamistes et le sud occupé par l’église et l’armée.

Saïd ; un musulman radicalisé est le chef d’opérations des islamistes. Sa mission consistait à faire adopter la charia à Nêtêbêsso.

Selon les rumeurs, Djibilito, le Chef de l’État est mort. Son Chef d’État major, Aboumié assure l’intérim de la présidence, avec à ses côtés sœur Pieta, aumônière des forces armées nationales reconvertie en leader politique.

Dans le nouveau gouvernement, tout n’est pas rose, car malgré sa composition (politiciens et religieux), des divergences subsistent notamment entre le Colonel et Sœur Pieta, alias Kodiahou. Ces divergences vont conduire l’ex-sœur à comploter contre le Président avec l’appui de l’OTAN.

Kodiahou accède au pouvoir, le peuple voit en elle le messie envoyé par Dieux pour rétablir la paix à Nêtêbêsso. Cet espoir est malheureusement anéanti par la vague de corruption et d’abus de pouvoir dont le nouveau gouvernement fait preuve.

L’OTAN autrefois alliée de Kodiahou est désormais le parrain des islamistes. Said est également soutenu par le Président Djibilito, l’Évêque Assayê et l’Iman Hel Hadj Abdul.

Saïd le salafiste est aux portes du palais présidentiel. Kodiahou se prépare pour l’exil. Elle reste cependant convaincue que « le jeu d’échecs n’est pas terminé ».


[Blog] Mon avis

Après avoir lu la 4ème  de couverture, j’ai compris qu’il s’agissait d’un roman dénonciateur des tares qui minent nos sociétés.

Aussi, la composition du titre « Demon-cratie » est très évocatrice de la nature des faits qui s’y déroulent.

Au niveau du style, le roman est agrémenté de poésies avec des rimes très structurées. L’auteur ne mâche pas ses mots dans la description des scènes de viols, de tortures… Cela pourrait sans doute heurter la sensibilité de certains lecteurs. C’est peut-être là l’objectif de l’auteur « choquer pour éveiller les esprits ».

Par ailleurs, l’histoire n’a pas de happy end. En effet, tout au long, le peuple de Nêtêbêsso est manipulé, torturé et pillé sans aucun signe d’espoir. Il y’avait cependant un brin d’humour à travers les noms attribués à certains personnages. Ceux-ci proviennent de la langue  agni  et sont en général des surnoms moqueurs. C’est l’exemple de  Aboumié qui est un surnom donné à quelqu’un qui fait pipi au lit.

J’ai certes apprécié l’oeuvre littéraire, mais le triste tableau de la fin n’était pas agréable. Demon-cratie aura-t-il une suite? Qui sait? Mais pendant ce temps, il n’y a pas d’espoir pour les citoyens de Nêtêbêsso.

DEMONCRATIE

Disponible à :

  • Librairie de France
  • FNAC

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s